mardi 23 octobre 2018

C'est quoi réussir sa vie en 2018 ?

En fait, je vais être redondante aujourd'hui. Oui, parce que j'ai déjà fait un article sur le sujet en 2012. Mais 6 ans plus tard, rien n'a changé. A chaque fois que je parle avec des amis, ça me saute au visage. 

En effet, quand tu as entre 30 et 40 ans, la pression sociale devient très insistante. Dans l'inconscient collectif, à 35 ans tu dois être marié ou au moins installé avec quelqu'un, avoir 1,8 enfants, devenir propriétaire, faire des voyages instagramables, avoir un travail stable. Je ne parle même pas du fait que, si tu es une femme, tu dois tenir ton intérieur à la perfection, t'investir dans la vie des parents d'élèves, faire du sport plusieurs fois par semaine et avoir une vie sociale épanouie. 

Je suis très admirative des personnes qui ont rempli tous ces critères et plus encore de ceux qui sont parfaitement heureux et épanouis de cette façon. J'aime les gens heureux. 

Mais le problème avec cette pression sociale, au delà du fait qu'elle te fais te sentir complètement con quand tu te compare aux autres, c'est qu'en plus elle pousse de plus en plus de gens à faire des choix incohérents juste pour te sentir un peu plus dans le moule. 

La plupart des célibataires sans enfants dans cette tranche d'âge que j'ai pu rencontrer a au moins une fois dans sa vie pris des décisions complètement stupides juste pour se sentir "comme tout le monde". Ce qui est amusant, c'est que même sur Tinder, réseau social connu pour être en général réservé aux rencontres d'un soir, j'ai trouvé pas mal de mecs qui voulaient absolument s'installer rapidement avec une nana qu'ils connaissaient à peine juste parce qu'ils n'en pouvaient plus d'être encore célibataires à leur âge. D'ailleurs, j'en suis arrivée à la conclusion qu'il n'existe plus que 2 styles de mec : ceux qui veulent coucher tout de suite, et ceux qui veulent s'installer tout de suite. Entre les deux, c'est le néant (ou presque) (bon d'accord, j'exagère mais c'est mon blog je fais ce que je veux). 

Sauf que voilà, on peut avoir 30 ans et ne pas vouloir d'enfants. On peut avoir 30 ans et ne pas avoir d'argent de côté. On peut être locataire, ne pas avoir d'animal de compagnie ou de voiture. On peut avoir envie de voyager plusieurs mois ou pas du tout. On peut aimer faire la fête toutes les semaines ou geeker tous les soirs. On peut être célibataire et vouloir le rester, enchaîner les histoires courtes ou être avec quelqu'un et vouloir prendre son temps. 

Pour ma part, 6 ans plus tard, je n'ai toujours pas réussi à rentrer dans le moule. J'ai essayé, pourtant. Mais ça n'était pas pour moi.  

Ai-je pour autant raté ma vie ? J'ai fait des trucs passionnants et j'ai des rêves plein la tête. J'ai l'impression de rajeunir de jour en jour et que la vie à encore beaucoup à m'apporter. Je ne dis pas que ma vie est meilleure que celle des autres, bien sûr que non, mais elle me correspond, à moi et à moi seule. Peut-être que je finirai par m'installer avec quelqu'un ou peut-être pas. Peut-être que je ferai un autre enfant ou peut-être pas. Peut-être que je me marierai un jour ou peut-être jamais. Je ne me ferme à rien mais je sais aussi qu'on peut être heureux, autrement. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés alors ne t'inquiète pas s'ils mettent du temps à s'afficher, je suis pas toujours là mais ça finira par arriver et j'y réponds (presque) toujours !