mardi 4 mars 2014

#Projet52 - Semaine 10 - Paternel






PATERNEL

Pour parler de mon papa, j'ai choisi un des rares témoignages qu'il me reste de son enfance. Son livre de grammaire, datant du début des années 50, avec sa couverture en gomme, que je garde précieusement.


Mon papa, c'est pas le meilleur de tous les papas. Il ne me faisait pas faire mes devoirs et il préférait rester devant la télé que jouer avec moi.

Mais c'est un gentil papa.

Plus je vieillis et plus je me rends compte que je lui ressemble.

Mon papa, il a parfois la gueulante facile, mais il fuit le conflit et sa colère retombe toujours comme un vieux soufflé raté. 

Mon papa, il vient du sud (et partout les chemins il y revient) (ne me remercie pas pour la chanson dans la tête). Il a l'accent qui ressurgit parfois. Ou des expressions. Et une grande nonchalance.

Mon papa, il se laisse vivre, un peu (et quelque part il a bien raison).

Mon papa, il m'a appris que le tonnerre, c'est le Diable qui bat sa femme ou qui fait tomber des pommes de terre dans les escaliers. On sortait regarder les éclairs sur la terrasse et ça faisait râler ma mère qui avait un peu peur, je crois. Il m'a appris à pas me pencher au dessus des puits, sinon la Roumec allait m'attraper. Il me menaçait toujours avec une branche d'acacias avec des épines grosses comme des clous, mais il n'a jamais levé la main sur moi. Il m'a appris à allumer la cheminée et le barbecue, et il fait de même avec ma nièce et bientôt avec mon fils. Le feu, c'est un truc de papa.

Mon papa, il raconte toujours les mêmes anecdotes entendues mille fois mais il est taiseux sur plein d'autres trucs. 

Mon papa, quand il était jeune, il aimait bien faire la fête. Même qu'au mariage de ma cousine il a tellement picolé qu'avec mon tonton ils ont fini torse à poil avec la cravate autour de la tête. Et dans mon souvenir c'était très drôle. 

Mon papa il a été pilote d'hélicoptère, et j'ai fait mon baptême de l'air à 6 ans. 

Mon papa, c'est toujours un petit garçon. Il s'émerveille d'un rien. C'est pour ça qu'il adore les gosses et que c'est réciproque. Son plus grand plaisir c'est de faire le tour du jardin avec un gamin dans les bras.

Mon papa, il m'a transmis le goût des gadgets, du tripatouillage et du bricolage à la mc Giver qui nous occupe des heures jusqu'à ce qu'on comprenne pourquoi ça ne marche pas. (Ça veut pas dire qu'on sait réparer) (Mais on sait pourquoi ça marche pas)

Mon papa il est souvent ému, surtout devant la télé, mais il le cache. Il est pudique. Il voulait même pas toucher mon ventre quand j'étais enceinte.

Mon papa, il a le coeur sur la main, il est généreux, je sais qu'il m'aidera toujours si j'ai besoin. 

Mon papa, c'est pas le meilleur des papas. 

Mais c'est mon papa.

10 commentaires:

  1. Rhooo c'est super touchant !! Sur certaines choses, ton papa me rappelle le mien : fuite du conflit, très discret sur sa vie (il a fallu que mon Homme lui pose la question il y a un mois pour que je découvre son parcours professionnel !!), très pudique (c'est pour ça que je veux absolument une photo de sa tête quand il me découvrira avec ma robe de mariée en septembre). Depuis que j'ai quitté le cocon familial, on a appris à se connaître, à se comprendre, à échanger, ce qu'on avait beaucoup de mal à faire avant. On sent un profond et bel amour entre ton père et toi, c'est très beau à lire ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On le dit pas, mais on s'aime quand même :-)

      Supprimer
  2. C'est un très bel hommage. Mon papa n'est malheureusement plus là. Il n'a pas eu le temps de connaître ses deux petits fils mais je suis sûre qu'il aurait fait un super papy car c'était un papa exceptionnel. Profite bien de vos moments de complicité avec ton père et Brugnon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis désolée pour ton papa... J'aurais bien aimé connaître mes grand-pères aussi, la vie est parfois bien injuste!

      Supprimer
  3. Beau , émouvant . Tu as là un '' capital '' précieux , à transmettre à vos enfants .
    Mon père était un homme discret , pudique . Petite , quand je faisais une bêtise et qu'il me grondait , je lui disais '' Pardon , papa '' .....et je voyais dans ses yeux ...que j'étais pardonnée . cela m'a beaucoup aidée avec les enfants . En prenant de l'âge , j'en mesure encore plus la valeur .
    MarieH

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'effectivement on comprend en vieillissant. Moi je me rend compte que je lui ressemble plus que je ne le pensais. C'est ça qui m'aide.

      Supprimer
  4. C'est un très bel hommage ma prune,tu l'aimes ton papa....c'est beau!!!
    C'est si important un papa.....le mien me manque tant......gros bisous.Mag

    RépondreSupprimer
  5. Touchant!!!
    Un peu ému en lisant ce billet.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés alors ne t'inquiète pas s'ils mettent du temps à s'afficher, je suis pas toujours là mais ça finira par arriver et j'y réponds (presque) toujours !