lundi 21 juillet 2014

Promis mon fils.

Depuis la naissance de Brugnon, je lui promets toujours tout un tas de truc. Bon généralement il s'en fout ou il ne comprend pas, mais c'est pas grave. C'est important pour moi. Quand Pruneau me dit "mais pourquoi tu t'embête ?" je réponds "je l'ai promis à Brugnon". C'est mes mini-challenges à moi. Parce que ça me semble essentiel. Parce que ça me parait vital dans une enfance heureuse. Parce qu'en tombant enceinte, je me suis promis à moi de rendre mon fils heureux. 

Je lui ai promis qu'il serait Normand. 


Cela revêtait une importance capitale pour moi. Parce que je suis née en Ile de France, la région qui a le moins d'identité culturelle de tout le pays. Je ne vois aucune fierté à dire qu'on est né dans le 78, sauf peut être pour les fans du PSG (donc pas moi) et encore. Pour Brugnon j'avais le choix entre la Région Parisienne, le Centre et la Normandie (rassures-toi, je ne suis pas folle, j'habite juste entre 3 départements) et c'est la Normandie que j'ai choisi, même si c'était la plus loin, parce que c'est là que nous habitons, c'est notre région, et Brugnon est le premier de toute la lignée Prune-Pruneau à y être né. C'est beau quand même !

Je lui ai promis qu'on sortirait tout le temps. 


Que je lui ferais découvrir le monde, qu'on ne resterait jamais enfermés à la maison à ne rien faire. J'ai promis de lui faire découvrir tous les endroits que j'aime. Résultat on est toujours en vadrouille. Après, lui, tant qu'il mange, qu'il dort et que je suis là, il se fout du décor, mais tout de même !

Je lui ai promis qu'il irait voir la mer. 


Parce que je suis une fille de la mer. Parce que vivre au bord de la mer est un de mes rêves. Parce que, si je n'ai pas accès à la mer, j'ai l'impression d'étouffer, d'être enfermée. Bon, en vrai, Brugnon déteste le sable et se met en mode "Flamant Rose" dans l'eau parce qu'il a peur. Mais il y est allé, déjà. 

source

Je lui ai promis que je ferai un gâteau pour son anniversaire. 


Alors que je suis une vraie quiche en cuisine (c'est le cas de le dire) (ahahaha) (ou pas). Même si ce n'était qu'un gâteau au yaourt, que personne n'en a mangé (à part mes collègues de boulot le lendemain) et que Brugnon n'y a même pas goûté. Je lui ai fait un gâteau. On va pas chipoter. 

Je lui ai promis qu'on partirait en vacances, et qu'il y aurait une piscine. 


Celui là, j'ai galéré pour le réaliser. Parce que je n'ai finalement eu droit qu'à 15 jours de vacances et que ça ne tombe pas pendant les vacances de Pruneau. J'ai donc du me saigner pour nous offrir 4 jours et 3 nuits dans un village vacances avec piscine. Je ne sais pas s'il va aimer, mais ma promesse sera tenue !

Je lui ai promis de tout faire pour qu'on passe plus de temps ensemble. 


Il y a 7 mois je lui ai fait la promesse, en reprenant le boulot, que je trouverais un moyen pour qu'il ne passe plus la majorité de son temps chez une étrangère à la famille (même si on l'aime bien, c'est juste que je considère que je n'ai pas fait un enfant pour ne pas l'élever derrière... sinon ça sert à rien !). Il m'a fallu du temps, du courage, un peu d'inconscience aussi peut être. Mais aujourd'hui je sais que j'ai réussis. Je compte les jours avec lui.

Dans deux mois et demi, mon fils, nous passerons plus de temps ensemble. 


Promis. 

Mon FAMEUX gâteau au yaourt !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés alors ne t'inquiète pas s'ils mettent du temps à s'afficher, je suis pas toujours là mais ça finira par arriver et j'y réponds (presque) toujours !