vendredi 14 février 2014

Comme un manque...

 
Je suis issue d'une famille recomposée avec trois frères et soeurs beaucoup plus âgés que moi. Trop, en tous cas, pour avoir nourrit une relation fusionnelle. Le plus gros de ma famille est réparti entre le sud de la France et le Portugal lointain. Les grands repas de famille étaient rares et précieux. Je n'ai pas vraiment d'histoire familiale, de souvenirs de famille, de grande maison ancestrale...

C'est peut-être pour ça. 

Pour ça que je souffres d'avoir une belle-famille qui me rejette sans me connaître. 

Pour ça que la présence de mes parents auprès de mon fils me semble si importante. 

Pour ça que quand ma voisine s'excuse du bruit de ses enfants je lui sourit. 

Pour ça qu'aujourd'hui je réalise. 

Je veux encore des enfants. 

Tout plein. 

Je veux des cris et des rires, une maison pleine à craquer. 

Je veux des dimanche jeu de société. Des départs en vacances aux allures de déménagement. Des tartes aux pommes qui chauffent dans le four (va falloir que je m'y mette hein). 

Je veux me plaindre de n'avoir plus une minute à moi, mais pas à cause du travail. 

Je veux des cartables qui s'alignent et des départs à l'école main dans la main. 

Je veux des filles à câliner, des garçons à cajoler, du bleu, du rose, des petites voitures et des poupées, tout mélangé... (je jouais bien aux petites voitures moi !)

Je veux distribuer des bisous par centaines, de l'amour par millier. 

Je veux même des disputes, des couches qui puent à changer, et des nuits qui ressemblent à rien.

Je veux des petites mains qui collent, des bisous baveux, des dessins sur le frigo, des tâches qui partent pas sur les pantalons. 

Je veux du linge qui s'accumule, investir dans une machine de 8 kg, et faire 3 lessives par jour.

Je veux une maison pas rangée mais pleine de vie, où on ramasserait les jouets après une journée éreintante en se disant qu'on est fous, qu'on est épuisés, mais qu'on a de la chance. 

Je veux une grande famille.

J'ai un enfant, merveilleux, qui se porte très bien. 

J'ai de la chance, certes. 

Mais je voudrais plus.

Peut être que ça ne restera que dans l'ordre du fantasme, qu'un jour je trouverai mon équilibre ou que je ne trouverai pas le courage...

Mais pour l'instant je veux une famille nombreuse. 

(ça va Pruneau, t'es toujours là ? T'as pas fait de syncope ?)



Finis tes devoirs...
Il est trop lourd mon cartable,
Laisse tranquille ton frère,
Les enfants à table...


4 commentaires:

  1. Comme je te comprends !
    J'ai aussi vécu la famille recomposée : chez mon père et sa brune, on était 7 donc 5 gamins ! Jte raconte pas les tambouilles ! Mais on se marrait sacrément !
    Moi aussi j'en veux encore !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on devrait faire plein de marmots et les mettre tous en commun, on ferait de sacrées tablées !

      Supprimer
  2. Je suis comme toi, ma fille a 1 an et je pense qu'on va essayer de faire le deuxième dans quelques mois...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés alors ne t'inquiète pas s'ils mettent du temps à s'afficher, je suis pas toujours là mais ça finira par arriver et j'y réponds (presque) toujours !