jeudi 31 décembre 2015

La Prune a testé pour toi - Une nuit en yourte

Bonjour toi ! 

ça fait super longtemps, je sais, je sais, mais je peine à trouver du temps et mon cerveau est tellement embrumé par les études qu'il n'a guère le temps de penser à des idées d'articles. 

Mais là, pour le coup, j'en avais une toute prête. 

Cette année, Pruneau a passé la quarantaine. Alors bon, ya 10 ans, je lui avais promis que je lui offrirais une Mustang pour ses 40 ans. Sauf qu'il y a 10 ans, j'étais sûre que je serais riche quand j'aurais 30 ans (giga lol) et que je n'avais pas prévu que mes beaux-parents ne me parleraient pas. Bref. La Mustang, concrètement, j'ai pas pu. Deuxième idée, un baptême d'ULM. Et pis en fait, j'ai découvert que les ULM étaient discriminants envers les gros judoka-rugbyman et que c'était faisable ni pour Pruneau ni pour moi. Raté. 

Alors j'ai pris une WonderBox "week-end insolite" et j'ai cherché un lieu sympa, pas trop loin de chez nous, où on puisse passer un week-en en amoureux (il est d'ailleurs à noter que Pruneau m'a demandé si on emmenait Brugnon lors de notre week-end en amoureux) (giga lol). 

Et là j'ai trouvé une super idée. Une yourte !!! Mon Pruneau qui a toujours voulu aller dans les steppes Mongoles, autant faire venir les steppes Mongoles à lui !!! 

Et puis une fois que j'ai eu tout bien réservé, ma mère a fait une réflexion tout à fait intéressante : 

"en yourte ? un 19 décembre ?"

Ah ouais. Pas faux. 

C'est là que j'ai réalisé. 

Moi. En yourte. 

Moi qui déteste faire du camping. 

Moi qui préfère frôler l'occlusion intestinale que de faire popo ailleurs que chez moi. 

Moi qui meurt de froid quand il fait moins de 25 dégrés à la maison. 

MOI. EN. YOURTE. 

Faut-il que je l'aime cet homme.

Et en plus il m'a fait promettre qu'on n'irait voir aucune de mes copines pendant le we. Traumatisé des rencontres entre blogueuses. Même pas juste. 

Nous voilà donc devant la yourte, près de la mer, juste avant Cancale (oui, je l'ai prise en Bretagne, la yourte, faut pas déconner, non plus).

Et là, en fait il était mort de rire. Déjà parce qu'il était content. Ensuite parce qu'il se foutait copieusement de ma gueule devant le bloc sanitaire au fond du camp, l'aspect rudimentaire de la yourte, le lit à faire soi-même et la couette humide.

Moque toi, moque toi, en attendant j'avais prévu le coup, pyjama long en moumoute rose, bien tue l'amour mais surtout bien CHAUD.

Na !

Je te passe la journée en amoureux, le monstrueux plateau de fruits de mer qu'on s'est enfilé, les balades sur la plage, l'impression de rajeunir de 10 ans, le shopping à St Malo...

De retour à la yourte, notre hôte avait préparé un panier repas pour le soir : Coquilles st Jacques à la Bretonne, pâté de canard, pain frais, beurre salé, crêpes (confiture et caramel beurre salé) et far breton.

On allume le petit chauffage au fioul et j'enfile ma tenue de cosmonaute en priant pour ne pas avoir froid. Et là, vers 22h30, j'ai une envie de pipi. Après avoir étudié toutes les alternatives - comme faire pipi dans une bassine ou dans les buissons derrière la yourte - mon âme de bourgeoise a déclaré que non, décidément, c'était pas possible. Et j'ai traversé le camp armée de la lumière de mon iphone (bénit soit-il) et de mon pull en moumoute rose.

Finalement, je reviens entière, et je découvre un truc fabuleux. Il fait CHAUD dans la yourte. HYPER chaud même. Et pourtant le chauffage a été baissé à 16 degrés. Le mec avait raison, le poil de yack, ça sent la chèvre (ou le yack), mais ça isole.

Et au final, tu veux savoir ? J'ai passé la meilleure nuit depuis au moins 3 ans (depuis que je suis maman, en fait), sans réveil, sans avoir froid, sans enfant qui hurle, sans bruit extérieur... le kiffe absolu. Et le lendemain matin, il faisait toujours chaud dans la yourte. On a pris un super petit déjeuner (dans le panier il y avait du café, du lait, du jus d'orange, du pain, du beurre salé et du far breton) et on a eu vraiment du mal à partir.

Bon par contre, j'ai pas pris de douche. Faut pas exagérer quand même.

Voilà, donc j'avais des préjugés, mais en vrai, la yourte, c'est super.

Vas en yourte ! (mais baisse bien la tête quand tu rentre, parce que c'est bas et que ça fait mal) (je dis ça, je dis rien)

Pour info, notre super camping c'était là 












Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés alors ne t'inquiète pas s'ils mettent du temps à s'afficher, je suis pas toujours là mais ça finira par arriver et j'y réponds (presque) toujours !