dimanche 5 février 2017

Le premier anniversaire

J'ai été super émue quand j'ai reçu le carton d'invitation des mains de la copine qui s'occupe de Brugnon quand je travaille. Il était invité. A son premier anniversaire. 

J'ai toujours chéri les premières fois. 

La première dent, la première cuillérée de purée, les premiers pas... le premier restaurant, le premier feu d'artifice, la première rentrée... J'ai essayé d'être là à chacune d'entre elle, de prendre des photos, de voir ses yeux pleins d'étoiles et ses yeux froncés quand il est concentré. 

Au départ, j'ai été un peu perplexe. Il était invité, mais pas moyen de savoir par qui. Je n'étais pas là quand on lui a donné l'invitation, et le nom de l'enfant n'était pas marqué dessus... Il a fallu plusieurs jours pour que j'apprenne que c'était le petit A. qui fêtait son anniversaire. 

Nous en parlions depuis des lustres, il était noté sur son agenda mural depuis une semaine, il ne faisait qu'en parler. 

Le matin, nous sommes allés chercher un cadeau. Ne connaissant pas l'enfant ni ses goûts, j'ai choisi un joli domino de chez Djeco. 

Il est allé chez le coiffeur la veille et à mis du gel pour la première fois, aussi. 

Mon petit homme. 

Mon petit homme tellement épuisé de se lever à 4h tous les matins (en même temps que moi) et de ne pas dormir la nuit (de peur que je ne m'enfuie et qu'il me rate) qu'il n'a pas réussi à se réveiller après 1h30 de sieste. Nous avons donc raté le début de l'anniversaire, les glaces, les animations...

Mais il s'en fichait. 

Il était content de voir ses copains, il a chanté joyeux anniversaire avec un grand sourire, il a goûté du jus de pomme qui pique et mangé du gâteau. Il a crié d'enthousiasme à l'ouverture des cadeaux aussi fort que s'ils étaient pour lui. 

Avec deux autres mamans on s'est mises à discuter. Des enfants, du travail, de la vie qui est rude, des autres mères, des cultures, des habitudes, des traditions... on a ri, on s'est tutoyées, on s'est échangé les numéros, on a avalé plusieurs cafés, on s'est fait la bise... 

On est rentrés 2h après la fin supposée de l'anniversaire. On était bien. 

Je connais des mamans de l'école quoi ! 

Brugnon s'est couché sans rechigner, sans pleurer, sans faire de crise. 

C'était un après-midi normal, banal. 

C'était une pause dans nos vies surchargées, une bulle de bonne humeur. 

J'ai eu une vie sociale. 

Et Brugnon a eu son premier anniversaire. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés alors ne t'inquiète pas s'ils mettent du temps à s'afficher, je suis pas toujours là mais ça finira par arriver et j'y réponds (presque) toujours !