mercredi 23 août 2017

Vapote or not Vapote ?

Un siècle après tout le monde, je suis devenue vapoteuse. J'ai acheté une cigarette électronique. Je n'aime pas l'effet de mode et je pensais que ça n'était pas pour moi, mais mes finances criaient au secours et j'ai décidé de tester, juste pour voir. Deux mois plus tard, voici mon bilan ! 

1) - Comment je la choisis ?


Personnellement je n'y connaissais rien et j'ai préféré m'adresser à un vendeur pour y voir clair dans le marché plutôt bien rempli. Il m'a conseillé une Ego Aio, moyenne gamme, à 45 €, en solde à 30 €. Une autonomie d'une dizaine de cigarettes, elle est petite avec un réservoir de 2 ml que je recharge environ 2 à 3 fois par jour. 

Pour les eliquides, le plus important c'est le dosage en nicotine. J'avais commencé 3 mg et franchement ça n'était pas assez. Il m'a fallu une bonne semaine pour comprendre que les larmes, le stress et l'envie de tuer tout le monde venait d'un effet de manque. Pour une dizaine de cigarettes par jour, visez donc 10 mg, 6 mg minimum (c'est ce que j'utilise). 

Après, pour les goûts, tout est possible. On en a essayé plusieurs et nos coups de coeur sont passionito de clopinette (un mélange mojito fruits de la passion) et Pagaille, un mélange de fruits rouges. On a aussi testé mangue, pomme, pastèque, fruits rouges à la violette, cupcake framboise, beurre de cacahuete (qui était beark), ice tea pèche, bubble gum...

Certains vapoteurs restent fidèles à un seul arome, tandis que je préfère changer régulièrement parce qu'au bout d'un moment je ne sens plus rien et je ne prends plus vraiment de plaisir. 

2) - Est-ce que ça marche ? 


ça m'a dégoûté de la cigarette en 15 jours. Mais vraiment. Je ne supporte plus ni le goût ni l'odeur. On ne fume plus de la même manière, plutôt que fumer une cigarette à des moments précis de la journée, je fume quelques taffes tout au long de la journée. Mon appartement, mes cheveux, mes vêtements et ma voiture sentent bon à nouveau et je n'ai plus un chat dans la gorge en permanence. Fini de faire des trous et de mettre de la cendre partout. Et surtout, finie la recherche perpétuelle du briquet perdu dans le fond du sac ! 

Le "hit" (sensation de brûlure dans la gorge) est le même que pour la cigarette, il faut juste apprendre à prendre de longues inspirations de 3 ou 4 secondes mais ça vient vite. Il y a plus de fumée à l'expiration mais c'est de la vapeur d'eau qui ne sent presque rien, les gens sont plutôt conciliants en général, plus d'engueulades en terrasse, de regarder où tourne la fumée... Je demande encore si ça gène mais la plupart du temps les gens finissent par l'oublier. 

Elle se branche sur une prise USB et la recharge tient une dizaine de cigarettes en moyenne. Si je tarde à recharger ou si je sors il m'est déjà arrivé de tomber en rade, mais je trouve généralement où la recharger assez rapidement. 

3) - Est-ce que c'est rentable ? 


Je fumais en moyenne 2 paquets de 25 par semaine, soit environ 17 € par semaine. 

Un eliquide coûte environ 6€ et me fait au moins une semaine.  

La résistance dure de 1 à 3 semaines (mais plutôt 3 si on l'utilise bien), à 3 € la résistance. 

En gros, hormis l'équipement du début (la vapote, une coque en silicone), 1 mois de vapote me coûte 27 €. 

Contre 68 € de cigarettes... 


4) - Le bilan


Pour l'instant je suis contente de mon achat. Je n'ai pas arrêté de fumer mais j'ai définitivement arrêté la cigarette et ça me fait beaucoup de bien dans tous les sens du terme. La vapote n'est pas faite pour tout le monde, on peut s'en lasser, mais elle reste une bonne alternative au tabac et ça peut vraiment être un déclic. 

Je pense surtout qu'il ne faut pas lésiner sur le budget de départ. Choisissez votre e-cig en fonction de votre budget tabac. Plus vous fumez, et plus vous devez investir afin d'avoir une cigarette avec une autonomie suffisante et qui puisse rivaliser avec votre petite blonde préférée ! 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés alors ne t'inquiète pas s'ils mettent du temps à s'afficher, je suis pas toujours là mais ça finira par arriver et j'y réponds (presque) toujours !