mercredi 12 avril 2017

La reine du bac à sable

Comme tous les parents j'avais dit que je n'irais pas au parc. Avouons le franchement, comme dirait Florence Foresti, on s'y fait quand même vraiment chier on s'y ennuie un peu. Et comme tous les parents, j'y suis forcément allée. Parce qu'il vaut mieux que ton mioche hurle dehors que dans 40 m² pour ta santé mentale et celle de tes voisins. 

Donc cet après-midi, nous étions au parc à profiter du beau temps (et nous faire chier copieusement). On regardait Brugnon se rouler dans la terre en imaginant la couleur de l'eau du bain le soir même. 

Et puis est venue l'heure de partir. 

Alors dans ces moments là de deux choses l'une. 

Ou tu as un gamin bionique qui ne dit rien et qui te suit gentiment. 

Ou tu as un gamin qui fait une crise pour ne pas partir. 

Généralement le miens commence assez soft d'un "non, pas tout de suite". Et puis on hausse chacun le ton et souvent ça fini en hurlements de goret. 

Que les nouvelles primipares se rassurent, c'est à peu près le cas chez tout le monde. 

Le barbu - qui n'a pas d'enfant - à vite compris le truc et m'a gratifié d'un "courage" quand je lui ai dit qu'il était temps qu'on parte. 

Je me suis donc approchée du monstre de ma tendre progéniture pour lui dire gentiment qu'on n'allait "pas tarder à y aller mon chéri parce qu'il se fait tard et que ça va être l'heure du bain" (stade 1, amorce délicate, tact et négociation). Réponse de l'intéressé "non, pas tout de suite". Évidemment, le bougre. 

A côté, une maman tente la même approche, stade 1 aussi, et son gremlins se met à hurler immédiatement (la pauvre). On se jette un regard compréhensif. ça va pas être de la tarte ma bonne dame.

J'amorce le stade 2 "aller Brugnon, tous les enfants s'en vont, il est tard".

Réponse de l'intéressé : "on mange des crêpes ce soir ?"

Oh le fourbe. Technique de déstabilisation. Je ne m'attendais pas à ça. Réflexion intense pendant 15 secondes. Dois-je céder ? 

"Bah... Remarques, j'ai ce qu'il faut, il faut juste qu'on achète des oeufs, on fait des crêpes salées et sucrées ?"

Hurlements de joie. Mon fils se lève aussitôt et nous partons main dans la main en passant devant la pauvre maman qui arrive au stade 3 des hurlements et de l'épuisement parental. Elle me lance un regard perplexe et un "et bah..." admiratif. 

Je rétorque d'un "Et ouais ! Vous avez vu la technique ?!"

Ce à quoi elle lâche un triste "ouais... bah je l'ai pas encore !"

J'ai culpabilisé un peu je l'avoue. 

Mais ça ne m'a pas empêché de sortir du parc entourée d'une haie d'honneur sous les ovations de mères de famille en délire. Ou presque. 

Ce soir, grâce à des crêpes, je suis devenue la reine du bac à sable. 

Il a pas un prénom breton pour rien, mon brugnon ! 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés alors ne t'inquiète pas s'ils mettent du temps à s'afficher, je suis pas toujours là mais ça finira par arriver et j'y réponds (presque) toujours !