dimanche 16 avril 2017

Petite paroisse Grand bonheur [catho inside]

J'ai été baptisée l'année dernière, dans la petite paroisse de campagne où j'habitais auparavant. Une petite paroisse sans prétention, sans grandes orgues, avec peu de moyens. La plupart du temps on n'avait aucun accompagnateur pour la musique. Dans les Eglises équipées on avait parfois un CD (quel luxe !). Une paroisse simple avec 4 prêtres, dont les messes tournent d'un village à l'autre chaque semaine pour que tout le monde puisse y aller de temps en temps. 

J'ai commencé à y entrer quand j'ai baptisé Brugnon. Je suis arrivée en leur disant "je ne suis pas baptisée, je ne suis pas mariée, mais je voudrais faire baptiser mon fils". Je me souviendrais toujours de la réponse de la secrétaire qui est depuis devenue une amie "mais Madame, c'est votre fils qu'on baptise, pas vous !". Ma vie ils n'en avaient cure. 

Lors de la préparation au baptême, c'est en discutant avec un prêtre camerounais que j'ai été convaincue que je pourrais me faire baptiser sans être jugée, sans que ce soit rébarbatif... 

Un an plus tard, je commençais mon catéchuménat. 

En deux ans, je me suis fait des amis. Ma préparatrice est devenue ma marraine. La secrétaire a pleuré à mon baptême... Les prêtres anciens, les nouveaux... Les catéchumènes... Je garde un souvenir ému de chaque grande étape qui m'a mené à ce grand jour. Brugnon a joué aux petites voitures sur le bord de l'Autel pendant la messe et tout le monde trouvait ça adorable (et moi je ne savais plus où me mettre).

Depuis j'ai déménagé. Je vais à la messe à la grande cathédrale d'Evreux. Avec parfois l'Evêque lui même ! Les grandes orgues, les processions, la chorale... c'est beau !!! 

C'est beau mais c'est froid. Tout est minuté, on est guidés à la cloche (pour de vrai, un servant d'Autel fait sonner la cloche quand on doit s'asseoir, quand on doit se lever, quand on doit s'agenouiller...). Les chants sont en latin (c'est pas mon truc, je trouve ça trop solennel). Je trouve souvent les messes longues et j'ai tout le temps froid. Il n'y a que des bigottes qui me regardent de haut et Brugnon me demande tout le temps quand ça fini. 

Hier c'était la veillée pascale. Ma messe préférée. Un ancien catéchumène que j'avais suivi allait se faire baptiser, du coup je suis retournée dans mon ancienne paroisse, dans une minuscule Eglise de campagne... 

Et les deux heures de messes sont passées tellement vite ! J'ai eu à nouveau les larmes aux yeux. J'ai retrouvé toute la chaleur humaine qu'il me manquait. Une messe pleine de vie, une messe pleine d'amour, avec un prêtre qui nous encourageait à chanter plus fort quand on n'avait pas assez de coeur. ça dégoulinait d'amour partout. Tout le monde était heureux de nous revoir. Le catéchumène m'est tombé dans les bras, heureux que je vienne assister à son Grand Jour quand lui était au miens l'année dernière. Brugnon m'a demandé une seule fois quand ça terminait. Il a tenu bien haut son cierge, il criait "amen !" et n'a pas voulu s'endormir avant d'avoir eu "sa croix sur le front" et il était plus de 23h... 

J'étais heureuse de partager cette ferveur, de chanter un "allez crier sur la montagne" en battant des mains comme chant de sortie, de chanter un "Comment ne pas te louer" complètement improvisé sur le parking de l'Eglise... 

Il n'y a pas à dire, je préfère une petite paroisse sans argent, qu'une grande cathédrale toute froide... Et même si je déménage à nouveau dans quelques mois, "ma" paroisse restera toujours celle là... 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés alors ne t'inquiète pas s'ils mettent du temps à s'afficher, je suis pas toujours là mais ça finira par arriver et j'y réponds (presque) toujours !