jeudi 4 mai 2017

Insomnie

Je dois t'avouer un truc, je suis insomniaque. Depuis 4 ans maintenant, quand quelque chose (ou quelqu'un) me coupe dans un cycle de sommeil, quand je bois trop de café ou que je suis contrariée... Je suis comme tous les insomniaques du monde, je tourne et retourne dans mon lit. J'ai appris à arrêter de lutter. Je prends un petit dej, je regarde des séries... Je m'occupe quoi. 

Je maudis donc régulièrement ce ou ceux qui troublent mon repos. 

Et il y a souvent 3 responsables. Mon fils, mes chats ou mes voisins. 

En 10 ans j'ai enchaîné les voisins exceptionnels... 

Mes premiers voisins c'était dans un petit studio insalubre en région parisienne que je payais une fortune pour des murs en parchemin et de la peinture qui tombait en poudre du plafond (j'ai déclaré mon asthme là bas d'ailleurs). J'avais des voisins sympathiques qui soit pratiquaient le corps à corps fenêtres ouvertes, soit se balançaient des meubles sur la tronche en pleine nuit, soit écoutaient de la techno à fond le samedi matin à 6h. J'ai appelé les flics plusieurs fois, je suis allée les voir plusieurs fois aussi. 

Ensuite j'ai déménagé à Evreux une première fois. J'ai eu des voisins qui se sont tirés dessus en pleine nuit. Oui oui, des coups de feu. J'ai d'abord cru à quelque chose qui tombait dans les escaliers, puis à des pétards... On voyait de la lumière après chaque détonation alors franchement, ça y ressemblait bien. Comme on les entendait encore crier après les coups de feu, j'en ai déduit que tout le monde allait bien et j'ai laissé l'Ex me convaincre de ne pas appeler la police. Mais j'aurais du. Ils se sont disputés comme ça toute la nuit. Un vrai bonheur. 

Ensuite dans ma campagne, les voisins étaient plus cool la nuit (et l'immeuble mieux insonorisé). J'ai quand même eu un voisin qui s'engueulait avec quelqu'un au téléphone toutes fenêtres ouvertes en été, qui a reçu des menaces de morts sur la porte de l'immeuble et qui a fini par faire une tentative de suicide. Mais au moins c'était pas la nuit. 

Bref. Dans mon nouveau chez moi les murs sont fins mais toutes mes voisines sont des femmes et jusque là je n'avais pas trop eu de problème. Samedi dernier j'ai eu de la musique all night long. Mais vraiment. Jusqu'à 8h30 du matin avec une pause de 6 à 8. Je n'ai pas appelé la police parce que ce n'était pas assez fort pour réveiller brugnon et que je n'arrivais pas à déterminer si ça venait de mon immeuble ou de la cour. Mais bien sûr mon insomnie a duré toute la nuit aussi. 

Hier, ma voisine du dessous s'est disputée avec quelqu'un. J'ai entendu des pas courir sur le parquet et je me suis réveillée en sursaut parce que j'ai cru que c'était Brugnon qui avait fait un cauchemar. Ensuite j'ai cru qu'elle avait eu un problème, que quelqu'un avait fait un malaise et je révisais déjà les gestes qui sauvent dans ma tête en me disant "si elle sort et qu'elle crie à l'aide, je fonce". Je l'ai entendue crier quelques chose (mais pas à l'aide) puis un homme a parlé longtemps... Très longtemps. Il y a eu des meubles balancés puis il est parti. Elle a fermé ses volets et j'imagine qu'elle est allée se coucher. 

Je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit. ça m'a réveillé à 23h40 et quand le barbu s'est levé à 4h je ne dormais toujours pas. 

Et tu sais pourquoi ? Parce que ce genre de truc ça m'angoisse à mort. 

Parce qu'en 2007, un homme est entré chez moi  à 5h du matin par la porte que j'avais mal fermée. PArce que j'ai cru que c'était l'Ex, avant de réaliser qu'il y avait un inconnu dans ma maison. Parce que je lui ai hurlé de partir et qu'il était trop bourré pour réfléchir qu'il y avait une femme seule à moitié nue à quelques mètres de lui. Parce que quand les flics sont arrivés à 8 avec des flashball il était déjà loin, mais qu'il aurait pu me violer et me tuer sans que je ne puisse prévenir personne. 

Parce que je ferme toujours la porte à double tour quand je suis chez moi. 

Parce que mon esprit est aux aguets et que je ne peux pas dormir sereinement quand ce genre de trucs arrive, d'autant plus en pleine nuit. 

Parce que je me suis retenue de ne pas réveiller le Barbu mais que je l'ai quand même fait (presque sans faire exprès) et que j'étais bien contente qu'il soit là. 

Alors pitié, disputez-vous chez vous si vous voulez. 

Mais avant 23h. 

Ya des insomniaques qui essaient de dormir.

(je précise que j'ai toujours vécu dans des centre-villes tranquilles, pas dans des cités, pas dans des "quartiers chauds"... rien de tout ça...)
source

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés alors ne t'inquiète pas s'ils mettent du temps à s'afficher, je suis pas toujours là mais ça finira par arriver et j'y réponds (presque) toujours !